The PROMISED NEVERLAND, la promesse sans faille de chez KAZE

Récemment, je me suis remise aux mangas. Le seul que je prends encore le temps de suivre, c’est l’excellentissime SHINGEKI NO KYOJIN (ou si vous préférez L’ATTAQUE DES TITANS). Mais ayant fini le dernier chapitre, je me suis sentie comme abandonnée… « Pourquoi me laisser en plan à un moment aussi crucial ?! C’est insoutenable ! »

Me rongeant l’ongle du pouce, je devais combler le trou qui grossissait en moi (ok, j’abuse un peu mais on ne bazarde pas une Lisa comme ça). J’ai donc ressenti une irrésistible envie de me replonger dans le fantastique monde des mangas.

Mais que lire ?

Après quelques coups de cliquette, je jette mon dévolu sur un titre qui attire mon oeil grâce à ses couleurs vives et chatoyantes et qui, pourtant, m’assure un scénario sombre et angoissant.


THE PROMISED NEVERLAND

L’HISTOIRE

Emma, Norman et Ray grandissent joyeusement à l’orphelinat Grace Field House, entourés de tous leurs petits frères et soeurs. Mama, leur chaleureuse nounou, veille sur chacun d’eux comme le ferait une vraie mère.
Cette douce routine vire subitement au cauchemar lorsque Emma et Norman découvrent l’atroce vérité cachée derrière le masque aimant de Mama.
Il faut agir ! S’ils veulent survivre, ils doivent fuir !
Cependant, déjouer les plans de Mama afin de sauver tous les enfants semble presque impossible. Entre stratégies, jeu du loup, espoirs et faux-semblants, les enfants tenteront, coûte que coûte, de courir vers la liberté…


Un shônen différent

THE PROMISED NEVERLAND apporte un nouveau souffle au shônen. Terminés les ninjas, les mages, les combattants aux pouvoirs extraordinaires. Ici, on se concentre sur la psychologie et la tension. Attention, on garde tout de même les démons pour le côté fantastique et pour la dimension horrifique. Un peu à la manière d’un DEATH NOTE.

Le trio que forment Ray, Norman et Emma ne manquera pas de nous faire penser au trio Sasuke, Sakura et Naruto (du manga éponyme) dans son schéma de base. Nous avons le génie individualiste un peu taciturne, le personnage aux hautes qualités indéniables qui vient lier nos antagonistes et l’altruiste plein d’énergie qui puise dans son extrême courage pour sauver tout le monde mais qui semble souvent à côté de la plaque.

Ces comparaisons s’arrêtent là.

Nos trois protagonistes ne cherchent pas à se surpasser les uns les autres mais plutôt à s’entraider pour mener à bien leur projet d’évasion. Leurs armes se situent au niveau de leur matière grise. S’ils veulent franchir le portail vers ce monde inconnu qui se trouve au-delà du mur, ils doivent berner Mama et se montrer bien plus malins.

Le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui n’existe certainement plus. Les humains sont maintenant à la solde des démons. Du moins, c’est ce qu’il semblerait. Le seul raisonnement plausible quant à la survie de l’espèce humaine fait froid dans le dos. Les Hommes ne sont plus que de la pitance de choix pour créatures immondes.

Emma et Norman l’ont bien compris lorsqu’ils ont vu le corps sans vie de Conny. Mama était là. Elle a parlé de « livraison ». Ils venaient de faire leurs adieux à Conny. Conny devait être adoptée et commencer une nouvelle vie avec de vrais parents. Oui, elle devait. Alors que fait-elle dans ce camion, gisant inanimée sur le sol gelé du véhicule. Et Mama ?! Elle parle des enfants comme s’ils n’étaient que du bétail. Qu’est-ce que c’est que ce cauchemar…?


Un succès bien mérité

THE PROMISED NEVERLAND est un peu sorti de nulle part. Singulier dans son histoire et dans son graphisme, il l’est aussi dans sa conception. Né de l’imagination de KAIU SHIRAI, un ancien salary-man, et de la main de POSUKA DEMIZU, une dessinatrice méconnue dans le monde du manga, l’oeuvre aurait pu rester dans les tiroirs de la Shueisha pour l’éternité.

L’art-book de POSUKA DEMIZU – On reconnaît sa griffe fantastique teintée de steampunk que l’on retrouve dans le manga.

Fort heureusement, les chapitres sont publiés dans le célèbre magazine SHÔNEN JUMP et le public accueille cette nouvelle trame avec délectation. Le succès est immédiatement au rendez-vous. THE PROMISED NEVERLAND devient une des plus grosses ventes au Japon.

En ce qui me concerne, j’ai de suite été séduite par le talent de POSUKA DEMIZU. Je suis assez sensible au graphisme et dès le premier coup d’oeil, j’ai adoré. LOVE AT FIRST SIGHT !
En découvrant l’histoire et le lot de tension qui l’accompagne, j’ai carrément crié au génie !
Ces deux-là ont bien fait de se rencontrer. Ce thriller psychologique, souligné par des dessins un peu scolaires lors des moments de vie à l’orphelinat, puis par des dessins bien plus travaillés, plus précis, plus noirs, lors des passages stressants, est juste formidable. Il fonctionne de façon diabolique.

MOI, J’ADORE !


Les tomes

Au Japon, il existe déjà 12 tomes disponibles à la vente. En France, le 6ème vient tout juste de sortir. Il faudra être un peu plus patient chez nous…

VOUS POUVEZ VOUS LES PROCURER CHEZ KAZE AU PRIX DE 6,89€.

En vente chez tous les bons libraires, bien entendu !


Un extrait peut-être ?

KAZE propose un mini-site dédié à THE PROMISED NEVERLAND avec des pages animées en guise de trailer. C’est très bien fait, n’hésitez pas à y faire un tour et n’oubliez pas de mettre le son.

Cliquez sur l’image

PREMIÈRES PAGES


Et l’anime ?

L’anime est disponible chez WAKANIM depuis peu. Il vous faudra un abonnement si vous souhaitez regarder la série en toute quiétude MAIS sachez qu’elle vaut le coup !

J’avais peur que l’anime n’intègre quelques scènes libres qui n’existent pas dans le manga ou que les chapitres soient portés à l’écran de façon aléatoire afin de reconstruire le scénario pour qu’il devienne plus attractif visuellement… Hé bien, pas du tout ! Il est très fidèle et esthétiquement, on ne peut pas demander mieux. Je le conseille si vous n’aimez vraiment pas les bouquins.


VOUS NE SEREZ PAS DÉÇUS.

Il semblerait qu’il n’y aura pas plus de 12 épisodes pour le premier arc. Wakanim en propose déjà 6.

ALLEZ, VIENS ! REJOINS-MOI ET COURONS JUSQU’AU PAYS IMAGINAIRE !
J’ai peur toute seule, y’a des monstres aux longs doigts qui rôdent…

Publié par Lisa

Bonjour, petit(e) promeneur(se) du net ! Sois le(a) bienvenu(e) ! Depuis que j'ai rejoint la team des gens qui aiment parler lifestyle, je bafouille et je cafte sur mon quotidien. Mais il faut que je vous prévienne... Ce quotidien est teinté par le regard passionné que je porte sur la Corée et le Japon. J'espère vous faire passer un moment sympathique à chaque lecture. Il m'arrive même d'être un peu rigolote... parfois... À très bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :